Seul, solitaire ou les deux?

Seul, solitaire ou les deux?

Être seul et être solitaire, ça ne veut pas dire la même chose. Être seul peut parfois être agréable : cela vous permet de relaxer, de faire le point et de vous ressourcer. Lorsque le fait d’être seul inspire un sentiment positif, on décrit cette situation comme un état de solitude — une période souvent consacrée à la réflexion et à la créativité. Ces moments de solitude sont peut-être justement ce dont vous avez besoin.

Par contre, une personne peut aussi se sentir très seule, même lorsqu’elle est entourée de gens, qu’elle mène une vie sociale active, qu’elle travaille fort et qu’elle entretient des relations stables.

Le fait d’être seul ne veut pas dire que quelque chose ne va pas en vous. Ce n’est pas un défaut de la personnalité ou un signe de faiblesse. C’est un mécanisme de survie, comme la faim ou la soif. La sensation de faim vous indique que vous avez besoin de manger; la soif, que vous avez besoin de boire. Quant à la solitude, elle vous rappelle que vous avez besoin de renouer des liens avec des gens.

La solitude ne se définit pas selon le nombre de personnes que nous fréquentons, mais plutôt en fonction de la qualité de nos relations avec les autres. Nous ressentons la solitude lorsque nos relations sociales ne répondent pas à nos besoins, lorsque nous ne pouvons pas faire confiance aux autres ou lorsque nous ne pouvons pas nous confier à nos amis ou notre famille. Nous nous sentons seuls lorsque nous nous sentons déphasés par rapport aux autres ou que nous croyons que personne n’a nos intérêts à cœur.

La plupart des gens ont déjà ressenti la solitude à un certain moment de leur vie, particulièrement durant les périodes de transition, par exemple quand un enfant est pris en charge par une famille d’accueil ou qu’il quitte celle-ci une fois adulte, quand un étudiant part poursuivre ses études à l’extérieur, quand une personne se marie ou divorce, quand elle change d’emploi, d’école ou de ville, quand un ami ou un membre de la famille décède.

La solitude est néfaste pour la santé lorsqu’elle devient chronique. Les recherches montrent que la solitude et l’isolement social causent un aussi grand nombre de décès chaque année que le cancer du poumon causé par le tabagisme. La solitude peut être éprouvante, causer de l’hypertension et accroître la sécrétion d’hormones de stress. Il peut être difficile de passer une bonne nuit de sommeil. Les pensées deviennent négatives et les gens semblent menaçants. La dépression est courante. On voit comment un cercle vicieux peut s’établir. Heureusement, il existe des moyens de renverser la situation.