Les voies du mieux-être

conversation • relation • mobilisation

Des écoles saines

L’éducation et la santé sont interdépendantes. Des enfants bien nourris et qui dorment suffisamment apprennent mieux, et plus une personne est instruite, plus elle a de chances d’être en bonne santé. L’école est un milieu de vie important quand il s’agit de la santé et du mieux-être des enfants.

Kids in classroom photo

La première image qui nous vient à l’esprit quand on pense à l’école, ce sont les salles de classe où les élèves acquièrent des connaissances et apprennent à éveiller leur conscience. C’est ce qu’on appelle l’enseignement magistral. Celui-ci a bien sûr sa place, mais les enseignants ne peuvent pas tout faire! Leur enseignement doit aussi être soutenu par un milieu physique et social sain à l’école, par des politiques internes qui favorisent la santé des élèves et des employés, et par des partenariats avec des particuliers et des organismes de la collectivité. Cette approche relativement au mieux-être s’appelle l’approche globale de la santé en milieu scolaire (AGSS).

Les milieux scolaires axés sur la santé favorisent l’établissement de relations de confiance, fondées sur le respect, avec tous les membres du personnel (administrateurs, enseignants et autres), les élèves, les parents et l’ensemble de la collectivité. Ces relations ont une grande importance : les élèves qui se sentent intégrés dans leur milieu scolaire et entretiennent des liens étroits avec leurs parents et leurs camarades ont tendance à être plus assidus à l’école et à bien travailler, et sont plus susceptibles d’obtenir leur diplôme. Ils risquent moins également de consommer de l’alcool, de fumer ou de prendre de la drogue.

Les élèves qui évoluent dans un milieu scolaire sain bénéficient aussi d’un milieu physique sécuritaire et d’une foule d’activités physiques et culturelles allant du basketball au baseball, en passant par la danse et la fabrication de tambours.

Les politiques ne servent qu’à nous guider; elles peuvent consister en des lignes directrices, des règles, des règlements, des lois, des principes ou des directives. Elles nous disent ce qu’il faut faire, qui doit faire quoi, comment il faut s’y prendre et quelles sont les personnes visées.

partcfood.msvu.ca/section4

Il importe de mettre en place des politiques scolaires qui reflètent les valeurs de la société et orientent les décisions et les mesures à prendre relativement à des questions comme les aliments qui sont servis ou vendus à l’école, l’utilisation du gymnase après les heures de classe ou l’attitude à adopter à l’égard de l’intimidation.

La création de partenariats avec les parents, les fournisseurs de soins de santé, les Aînés autochtones, les leaders dans les domaines du sport et des loisirs et bien d’autres personnes peuvent contribuer à appuyer le travail des enseignants et des membres de la direction, et à assurer l’uniformité des messages que reçoivent les élèves de tous les adultes et de tous les organismes de la collectivité.

Les parents et les membres de la collectivité ont un rôle important à jouer en ce qui a trait à l’éducation et au soutien des enfants à l’école.

  • Faites du bénévolat à l’école ou offrez-vous pour préparer des aliments à l’intention d’enfants qui ne mangent pas à leur faim.
  • Présentez votre candidature comme membre du conseil scolaire.
  • Organisez une activité de financement.
  • Faites part de vos idées et de ce qui vous enthousiasme à la direction de l’école ou aux membres du conseil scolaire – suscitez leur intérêt et une fois leur participation acquise, efforcez-vous ensemble d’apporter les changements souhaités.

Pour en savoir plus…