Les voies du mieux-être

conversation • relation • mobilisation

En cas de séparation

Au Canada, environ 40 % des mariages finissent par un divorce. Le profil des familles yukonnaises est très différent des familles de l’ensemble du Canada. Au Yukon, nous avons moins tendance à nous marier et plus tendance à vivre comme conjoints de fait. De nombreuses familles sont monoparentales.

 

% des familles yukonnaises

%  des familles canadiennes

Couples mariés

54.4 %

67.0 %

Conjoints de fait

25.1 %

16.7 %

Familles monoparentales

20.5 %

16.3 %

Si vous êtes séparé ou divorcé, vous n’êtes pas la seule personne dans cette situation. La plupart des spécialistes s’entendent pour dire que de « rester ensemble pour le bien des enfants » n’est pas mieux que de mettre fin à une relation qui ne fonctionne pas pour vous.

Chez les personnes en couple, séparées ou divorcées, les deux parents peuvent toujours prendre soin des enfants en jouant un rôle actif auprès d’eux. Il est parfois difficile de mettre de côté ses sentiments de colère, ses blessures et ses déceptions qui viennent avec la séparation et le divorce, et de garder l’attention sur les besoins des enfants.

Même dans le cas d’une séparation ou d’un divorce, les enfants garderont un lien avec les deux parents pendant de nombreuses années. Il peut être plus facile de considérer votre nouvelle situation comme un changement de la relation plutôt que comme une fin.

Voici quelques conseils qui vous permettront de réfléchir au partage des responsabilités parentales si vous et votre partenaire êtes en train d’évaluer comment faire :

  • Pensez à votre « ex » comme d’un associé en affaires – vous vous associez ensemble pour élever votre enfant.
  • Mettez l’accent sur le présent et l’avenir, et sur la manière de répondre ensemble aux besoins de votre enfant. Même si vous n’êtes pas toujours d’accord sur ce qui est important ou sur la manière de gérer les situations difficiles, vous voulez tous les deux ce qu’il y a de mieux pour votre enfant.
  • Mettez vos ententes par écrit et respectez-les! Vous voulez que votre « ex » soit un allié dans l’éducation de votre enfant. La confiance et la fiabilité sont importantes.
  • Partagez la joie, et la responsabilité, d’élever un enfant. Cela signifie d’établir des habitudes et de partager l’organisation des vacances, des anniversaires et des autres évènements spéciaux.
  • N’abaissez pas votre « ex » devant votre enfant; recherchez même les occasions de dire quelque chose de positif sur votre « ex » au moins une fois de temps en temps.

De nombreux couples séparés ou divorcés se sentent mieux s’ils peuvent parler à une personne neutre. Le Centre d’information sur le droit de la famille (CIDF) est un bureau de la Direction des services judiciaires du ministère de la Justice du Yukon qui fournit des renseignements et de la documentation sur les questions et les règles de procédure relatives au droit de la famille.

Le CIDF offre également trois ateliers à titre de service public : Pour l’amour des enfants, Parenting After Separation : Managing Conflict (conflit majeur) et Focus on Communications In Separation (conflit majeur).

Pour en savoir plus, communiquez avec l’administrateur du CIDF au 867 456 6721 (sans frais : 1 800 661 0408, poste 6721), ou par courriel à FLIC@gov.yk.ca. Vous pouvez également passer à nos bureaux situés au rez-de-chaussée de l’Édifice de droit, au 2134, 2e Avenue, à Whitehorse, ou consulter le site Web du CIDF, à www.yukonflic.ca ou www.yukonflic.ca/fr.

Pour en savoir davantage